Du 22 mai au 19 juin 2006 / La grève des instituteurs et la constitution de l’Assemblée populaire des peuples d’Oaxaca

Du 22 mai au 19 juin 2006

Première phase 

La grève des instituteurs
et la constitution
de l’Assemblée populaire des peuples d’Oaxaca

Le 22 mai 2006, les maîtres d’école en grève occupent la place centrale, ou zócalo, d’Oaxaca. Le 14 juin, à quatre heures du matin, la police fait irruption avec une extrême violence sur le zócalo mais échoue dans sa tentative de déloger les maîtres d’école.

Dans les quartiers populaires et dans d’autres lieux, les gens attaquent les installations gouvernementales. La station de radio de la section 22, Radio Plantón, ayant été saccagée par la police, les étudiants et les maîtres d’école s’emparent de la radio universitaire, qui devient la nouvelle station de la résistance.

Le 19 juin se constitue formellement l’Assemblée populaire des peuples d’Oaxaca (APPO). Y participent des syndicats, des organisations sociales, des organismes civils, des groupes politiques, des communautés, des étudiants, des individus. Simple force d’appui, l’APPO va peu à peu s’émanciper de la ligne directrice du syndicat des instituteurs tout en maintenant par la présence importante des militants maîtres d’école une relation très étroite avec cette section syndicale.

Au début, l’APPO n’était qu’une assemblée de « dirigeants » d’associations diverses, civiles, syndicales, politiques (plus de 70 organisations) formée en vue de soutenir les maîtres d’école ; peu à peu cette idée d’assemblée a pris corps pour devenir avec les assemblées des quartiers et des villages une réalité, une réalité qui devra et doit encore s’imposer face à « l’APPO des dirigeants ».