Du 19 juin au 30 septembre 2006 / Montée en puissance de l’APPO

Du 19 juin au 30 septembre 2006

Deuxième phase

Montée en puissance de l’APPO

Pendant cette période, au cours de laquelle aura lieu la marche sur Mexico, l’Assemblée populaire des peuples va grandir et se renforcer, et va se montrer offensive dans plusieurs directions : d’une part, elle va organiser une vacance du pouvoir en fermant tous les bureaux administratifs, législatifs et judiciaires ; d’autre part, elle va s’organiser en formant des commissions chargées de l’intendance, de l’hygiène, de la défense, des finances, de la presse, des liaisons, de la sécurité, c’est « l’honorable corps des topiles ». Des brigades mobiles seront chargées de la fermeture des bureaux et des interventions face aux attaques des paramilitaires… Un comité directeur de 30 personnes chargé de négocier avec l’État fédéral sera aussi constitué.

C’est au cours de ces premiers mois que l’APPO va s’emparer des moyens de communication. Le 1er août, une manifestation de femmes, las cacerolas, s’empare de la radio-télévision locale, Canal 9. Le 20 août, suite à la destruction de la station par un commando armé, l’APPO s’empare de toutes les radios commerciales de la ville.

Des assemblées populaires des peuples d’Oaxaca se constituent dans tous les chefs-lieux de l’État d’Oaxaca : dans beaucoup de communes, les présidents municipaux « officiels » et leurs adjoints sont destitués et remplacés par des conseils désignés par la population.

C’est durant le mois d’août que se forment les barricades sur les lieux stratégiques et dans les quartiers populaires suite aux agressions constantes des escadrons de la mort. Le 21, un convoi d’environ 30 camionnettes pleines de policiers et de civils armés parcourt la ville, faisant feu sur les barricades. Lorenzo San Pablo est tué face à la station de radio la Ley. À l’appel de l’APPO, la population élève des barricades dans toute la ville pour empêcher le passage du convoi.

Afin de rompre le silence au niveau national qui pèse sur le mouvement, le 21 septembre, une marche de 5 000 personnes, membres de l’APPO, part de la ville d’Oaxaca à destination de Mexico. Les participants rencontreront tout au long de la route soutien et sympathie de la part de la population. Le mouvement insurrectionnel est enfin connu et prend une dimension nationale.