suite du communiqué...

Publié le par patxi

Oaxaca de Juárez, Oaxaca. Le 29  avril de 2010.

Aux moyens de communication

Aux peuples de oaxaca

Aux peuples du Mexique

Aux peuples du monde

SUITE DU COMMUNIQUÉ:

Sur l'agression armée de la caravane de soutien et solidarite avec la municipalité autonome de San juan de Copala, Oaxaca.


Depuis le jour du 27 avril de 2010, depuis la brutale repression d'Etat et paramilitaire contre le processus d'autonomisation qui est en train de se construire dans la Communauté de San Juan de Copala, la caravane a été ataquée aproximativement a 4km. Avant d'arriver a Sabana, dans un chemin bloqué de pierres, débute l'agression par balles réelles venant de 15 paramilitaires se trouvant aux alentours et travaillant pour le compte du gouvernement assassin d'Ulisses Ruiz Ortiz. Les balles laissent les vehicules totalement détruits.

Malheureusement, des compagnons ont perdu la vie face a cette agression paramilitaire, il s'appellent: ALBERTA CARIÑO TRUJILLO (BETI CARIÑO) faisant partie du collectif CACTUS et JYRI ANTERO JAAKKOLA, compagnon d'origine finlandaise et amoureux de la communauté d'Oaxaca et volontaire colaborant avec VOCAL dans des projets de souveraineté alimentaire et changement climatique, comme observateur international il participait dans le Barco Stelle et le ISI TULLI, compagnons on vous envoye nos sentiments les plus sinceres et tristes d'avoir perdu notre frère et ami JYRI. Tous deux sont morts suite aux tirs d'armes a feu sur la tête et sur le dos.

Notre compagne MONICA CITLALI SANTIAGO ORTIZ, a été grillevement blessée  par balle sur le dos et la tête. Après un jour d'hospitalisation et la validation par les médecins de l'hopital qu'il s'agissait bien d'armes de gros calibre elle est sortie le 28 d'avril a 12 heures dans un état de santé completement stable.

SONT APPARUS NOS COMPAGNONS
AUJOURD'HUI LE 29 AVRIL,
aproximativement à 12heures DAVID VENEGAS REYES Y NOE BAUTISTA JIMENEZ,  sont arrivés à la ville de Juxtlahuaca, ainsi nous responsabilisons les différents niveaux de gouvernement ainsi que ULISES RUIZ ORTIZ si quelque chose leur arriverait sur leur route de retour. On fait un appel pour que les organismes de droits humains ainsi que les moyens de communication donnent une suite a ce communiqué.

David et Noe se sont cachés dans la montagne avec David Cilia et Érika Ramírez, de ce que l'on sait les deux journalistes de la revue Contralínea sont vivants et necessitent d'être ramenés en lieux sûrs.  Érika Ramírez n'a aucune blessure, mais est totalement desidratée et faible. David Cilia se trouve avec une blessure par balle dans le pied gauche et a une trace de balle au niveau de la ceinture.
. Aucune de ces lesions ne le met en risque de mort, sauf s'ils ne peuvent pas s'alimenter. On demande à ce qu'ils puissent être ramenés eux-aussi en lieu sûr.

Les autres compagnons qui accompagnaient la caravane, inclus ceux qui venaient d'autres pays et continents, se trouvent en bon état de santé mais choqués par les actuations dont ils ont éte témoins.
 
NOUS EXIGEONS:


Au gouvernement de l'assassin Ulises Ruiz, qu'il cesse de soutenir les attaques des paramilitaires dans la region triqui. Qu'il cesse de financer, d'armer et de donner l'impunité aux groupes paramilitaires de notre Etat. .


Le retrait immédiat du blocage paramilitaire qui se trouve dans la municipalité autonome de San Juan de Copala, ainsi comme respetivement aux commaunutés indigènes autonomes.


La garantie de l'intégrité physique et morale de tous nos compagnons présents dans la caravane, spécialement RUBEN VALENCIA NUÑEZ, qui a été menacé de mort.


Punition aux assassins de nos compagnons tués ALBERTA CARIÑO TRUJILLO et JYRI ANTERO JAAKKOLA.


La presentation immédiate et en vie des reporters Érika Ramírez y David Cilia.

ON REMERCIE:

Au peuple d'Oaxaca, du Méxique, à la communauté internationale et aux différentes organisations sociales, ambassades, collectifs et groupes qui font tout pour que soie visible la solidarité et le soutien. Nous vous demandons également d'exiger de manière collective la presentation en vie de nos compagnons  ainsi que la punition des responsables des assassinats. On appelle fraternelement, a ce que vous exigiez un enquête et une attention particulière aux conditions de violence contre la municipalité autonome de San Juan Copala.

Voces
Oaxaqueñas Construyendo Autonomía y Libertad (VOCAL)

 





Castigo a los
asesinos de nuestros compañeros asesinados ALBERTA CARIÑO TRUJILLO y JYRI
ANTERO JAAKKOLA.


La
presentación inmediata con vida de los reporteros Érika Ramírez y David Cilia.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article